Pêche du bar 2018
5 février 2018 
La FNPP reçue par le Ministre de l’Agriculture, M. Stéphane Travert
Lors d’un long entretien empreint d’une grande fermeté, mais resté toutefois courtois et constructif, nous avons pu exposer les difficultés sérieuses auxquelles la pêche de loisir en mer est actuellement confrontée.
Nous avons fait part au Ministre de la vague de mécontentement sans précédent suscitée au sein des pêcheurs en mer par les mesures décidées lors du Conseil européen des Ministres de la Pêche en décembre dernier.
JC Bel et moi-même avons, par ailleurs, rappelé le poids économique et sociologique considérable lié à nos activités et les conséquences dramatiques engendrées par les mesures mises en place.
Interrogé sur ses intentions, le Ministre s’est engagé à demander le statu quo pour l’année 2018, à savoir la possibilité de pouvoir capturer un bar par jour et par pêcheur au second semestre. Il nous a aussi assuré œuvrer activement à la mise en place d’un quota mensuel dès 2019, dispositions auxquelles il a toujours été favorable.
En attendant que le CIEM actualise ses données 2017, nous avons annoncé notre intention de déposer une requête sommaire auprès de la Cour de Justice européenne pour discrimination entre citoyens européens et utilisation de données non fondées.

http://fnppsf.fr/derniere-minute/presse/Entretien-avec-S-Travert-05-fevrier-2018.htm

Publicités

TAC et quotas 2018

Le conseil des ministres européens de la Pêche sur les Tac et quotas n’a abouti que peu avant 8 h ce mercredi 13 décembre.

Pour le bar, le paquet adopté est aussi présenté comme équilibré et tenant compte des pêcheries tout en permettant de « réduire drastiquement les captures ». Il doit permettre, indique Karmenu Vella, de les faire baisser de quelque 2 230 tonnes actuellement, à 950 tonnes, pêches commerciale et récréative réunies. Le conseil donne un peu plus de détail sur les mesures : la pêche est limitée aux métiers de l’hameçon, plafonnés à 5 tonnes par an (au lieu de 4), et avec deux mois de fermeture pour protéger la concentration de reproducteurs. Les captures accessoires tolérées pour les autres engins sont encore réduites (mais pas supprimées comme proposé).

Et la pêche récréative est encore restreinte, avec seule la pêche avec remise à l’eau (no-kill) autorisée toute l’année. Pour le stock sud de bar, dans le golfe de Gascogne, la pêche de loisir devient aussi soumise à une limite quotidienne de trois bars.

ci-dessous article complet  ainsi que les communiqués de la FNPP,

de M Alain Cadec et du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation
Conseil Tac et quotas 2018

Communique de la FNPP La pêche de loisir gravement menacée

Alain Cadec Nouvelles mesures pour la pêche du bar

ALIMAGRI_cp_accord_tac_et_quotas_de_peche_2018_

 

e

 

Pour info :
Depuis juillet, la concession, anciennement élevage d’huitres à plat, au large de Binic, est remplacé par un élevage de moules sur filières.
A titre expérimental, 10 filières ont été installées.
Un balisage a été mis en place avec :
implantation d’une Cardinale Nord éclairant au rythme scintillant (position approximative 48°36N  002°46W) nom de baptême « Bouée de Binic »
 et balisage aux quatre coins de la concession de marques spéciales avec croix de St André et réflecteur radar.

 

 

RAPPEL : Pêche du bar
au dessus du 48 ème parallèle, du 1er juillet au 31 décembre 2017
nous avons le droit de pêcher 1 bar par jour et par pêcheur (taille minimum 42 cm)
n’oubliez pas de couper la nageoire caudale inférieure
pour info : dans les eaux de jersey qui incluent : les Ecrechous, les Dirouilles et les Minquiers, la pêche de loisir du bar est limitée au pêcher relâcher pour 2017
(voir fichier ci-dessous)
2017 peche du bar eaux Jersey